Présidentielle 2022 : un sondage donne Eric Zemmour au coude-à-coude avec Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Selon un explosif sondage Harris-Interactive publié mardi 28 septembre, Eric Zemmour dépasse désormais les 13% d’intentions de vote, soit le même score que le leader LFI, tandis que Marine Le Pen chute à 16%.Par valeursactuelles.comPublié le 28 septembre 2021 à 17h21

Eric Zemmour à la Journée du Conservatisme, 26 septembre 2021 © BUFKENS CEDRIC/SIPAPartager cet article surFacebookTwitterLinkedIn

Le chiffre bruissait dans toutes les rédactions depuis hier soir, lundi 27 septembre. Sur le plateau de l’Heure des pros, Pascal Praud le qualifiait même de possible « déflagration ». La rumeur est désormais confirmée : un sondage de l’institut Harris-Interactive, publié dans l’après-midi du mardi 28 septembre, crédite Eric Zemmour de 13 à 14% des intentions de vote, en vue de l’élection présidentielle de 2022.A LIRE [Saint Clair] Éric Zemmour face au défi de l’assimilation

Un score particulièrement haut, augmentant de 2 à 3 points un précédent sondage daté du 23 septembre dernier. L’estimation d’Harris-Interactive souligne, plus que jamais, la massive dynamique dont bénéficie l’ancien journaliste du Figaro et de CNews depuis la rentrée. Au début du mois de septembre, encore, Eric Zemmour était, en effet, crédité de 5 à 7% des intentions de vote.

Marine Le Pen s’effondre, Mélenchon remonte

Forcément, la poussée d’Eric Zemmour se fait aux dépens de Marine Le Pen et du Rassemblement national (RN), dont la dynamique fonctionne presque en miroir de celle du journaliste. L’ancienne présidente du RN, qui a laissé la direction du parti à Jordan Bardella le 13 septembre dernier, frôlait les 23% d’intentions de vote il y a un mois. Elle dégringole désormais à 16%, non loin du score d’Eric Zemmour. Son principal rival, Emmanuel Macron, reste relativement stable, et bénéficierait d’entre 23 et 26% des faveurs des Français. Dernière « déflagration », enfin : Jean-Luc Mélenchon suit l’ascension d’Eric Zemmour, et atteint également 13 ou 14% des intentions de vote — une progression qui suit justement le débat qui l’a opposé au journaliste sur BFM TV, jeudi 23 septembre.