La BCE envisage une inflation persistante, la fin de son programme d’urgence en question

La BCE envisage une inflation persistante, la fin de son programme d’urgence en questioninformation fournie parREUTERS•23/09/2021 à 13:54

LA BCE ENVISAGE UNE INFLATION PERSISTANTE, LA FIN DE SON PROGRAMME D'URGENCE EN QUESTION

LA BCE ENVISAGE UNE INFLATION PERSISTANTE, LA FIN DE SON PROGRAMME D’URGENCE EN QUESTION

par Francesco Canepa et Balazs Koranyi

FRANCFORT (Reuters) – Les dirigeants de la Banque centrale européenne (BCE) se préparent à ce que l’inflation dans la zone euro dépasse leurs prévisions, pourtant déjà relevées, ce qui pourrait ouvrir la voie à un arrêt en mars prochain du Programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP), a-t-on appris de sources impliquées dans les débats.

L’institut de Francfort, qui prévoit de prendre une décision sur l’avenir du PEPP en décembre, s’attend à ce que l’inflation reflue en 2022-2023 après son fort rebond cette année dû à la reprise de l’activité à la suite du choc provoqué en 2020 par l’épidémie de COVID-19.

Des entretiens avec huit membres du Conseil des gouverneurs de la BCE ayant requis l’anonymat montrent que beaucoup, si ce n’est la plupart, des participants à la dernière réunion de politique monétaire des 9 et 10 septembre avaient alors déjà le sentiment que les nouvelles projections d’inflation (2,2% cette année puis 1,7% en 2022 et 1,5% en 2023) étaient trop basses.

Les indicateurs publiés depuis ont pu renforcer l’idée que l’inflation pourrait finalement être proche de, voire supérieure, à l’objectif de 2% de la BCE l’an prochain, ce qui serait source de perplexité pour l’institut dont la politique est fondée sur le scénario d’une hausse des prix inférieure à son objectif pour les années à venir.

Les sources de Reuters avancent plusieurs explications à ce phénomène: des goulets d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement qui perdurent plus longtemps que prévu; des pénuries de main d’oeuvre qui se propagent à d’autres secteurs que celui du tourisme; et un afflux constant de liquidités dans l’économie en provenance de l’épargne privée accumulée depuis le début de la crise du COVID-19 et des programmes publics de soutien à l’activité, y compris celui de la BCE elle-même.

La plupart de ces sources conviennent qu’une inflation plus élevée renforce les arguments en faveur d’un arrêt du PEPP, créé en mars 2020 et doté de 1.850 milliards d’euros, à sa date prévue, soit mars prochain, même si le débat ne fait que commencer.

ÉVITER UN EFFET DE SEUIL

Beaucoup sont aussi ouverts à l’idée d’une augmentation provisoire du volume mensuel du principal programme d’achats de titres de la BCE (APP), pour éviter un « effet de seuil » au moment de l’arrêt du PEPP.

Certains ne s’opposeraient pas ainsi à ce que les achats mensuels dans le cadre de l’APP soient portés de 20 milliards d’euros actuellement à 40 milliards par exemple, à condition qu’un calendrier précis soit défini pour y mettre fin.

D’autres, membres de la frange plus « orthodoxe » du Conseil des gouverneurs, estiment en revanche que 40 milliards serait un montant trop élevé, d’autant que les émissions des Etats devraient nettement diminuer l’an prochain.

De nombreux dirigeants de la BCE sont aussi prêts à laisser l’institut s’affranchir un peu de ses quotas d’achats d’actifs par pays, fixés par une « clé de répartition », ce qui pourrait favoriser les pays les plus endettés susceptibles d’être mis sous pression par les marchés financiers, montrent les conversations avec les sources.

Il existe en revanche une forte résistance à l’éventualité de permettre à la BCE de dépasser la part de la dette d’un pays qu’elle est autorisée à détenir, un plafonnement qui lui permet d’échapper jusqu’à présent à l’accusation d’un financement direct des Etats.

Un porte-parole de la BCE a refusé de répondre aux questions de Reuters sur tous ces éléments.

Toutes les sources ont mis en garde contre toute conclusion hâtive au sujet des projections économiques de la BCE et de leurs implications en termes de politique monétaire.

Si les gouverneurs jugent nécessaire d’attendre de disposer de plus amples indications sur l’évolution des prix, certains craignent que les modèles macroéconomiques de la BCE, qui prédisent l’avenir à partir du passé, ne soient plus pertinents dans un monde bouleversé par la pandémie de COVID-19.

Les plus sceptiques doutent de l’insistance de la présidente Christine Lagarde et du chef économiste Philip Lane à qualifier l’inflation actuelle de phénomène passager et jugent qu’il en faudrait peu pour qu’elle s’installe dans la durée.

(version française Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

Ethereum (ETH) à 1500$ – Le “juste prix” de JP Morgan qui jette un froid

Jeudi 23 septembre 2021 à 09:00 par HIT9

Trading du coin

Oui, j’accepte de recevoir des emails selon votre politique de confidentialité.

L’étude qui jette un froid ! – Ethereum est confronté à une concurrence toujours plus féroce des smart contracts sur d’autres blockchains, comme Sealevel, l’environnement d’exécution de Solana. C’est un des raisons pour lesquelles JPMorgan estime qu’Ethereum (ETH) est surévalué d’environ 60 %. Mais qu’en est-il vraiment ?

Regardons d’abord les chiffres !

Le géant bancaire JP Morgan a réalisé une étude du marché mondial par l’intermédiaire de Nikolaos Panigirtzoglou, son CEO, qui suggère que la valeur actuelle d’Ethereum ne reflète pas la réalité. Selon ce document, l’Ether devrait valoir tout au plus 1500 dollars à l’heure actuelle.

En réalité, les données de JP Morgan semblent être dérivées du rapport de Chainalysis et de son « indice mondial d’adoption de la DeFi », publié le mois dernier.

L’adoption de la DeFi par les investisseurs institutionnels a augmenté, au deuxième trimestre 2021, mais pas assez, d’après le CEO de la banque, pour considérer Ethereum comme « dominant seul le marché ».

Cette adoption croissante est illustrée par le fait que plus de 60 % des transactions dans la DeFi ont une valeur supérieure à 10 millions de dollars, contre moins de 50 % pour toutes les transactions cryptos. Les institutions mènent clairement la danse. Il suffirait ainsi qu’elles décident de changer de blockchain pour redistribuer complétement les cartes, comme en témoigne ce graphique.

Part du volume total des transactions par volume de transactions pour la DeFi montrant une participation importante des gros investisseurs institutionnels
Part du volume total des transactions par volume de transactions pour la DeFi – Source : Chainanalysis

Le secteur DeFi est en pleine croissance et compte actuellement 165,87 milliards de dollars de TVL (la valeur totale verrouillée).

« Les transactions importantes représentent une part beaucoup trop importante de l’activité DeFi, ce qui suggère que la DeFi est disproportionnellement populaire pour les gros investisseurs par rapport aux cryptomonnaies dans leur ensemble. »

Nikolaos Panigirtzoglou

Un critère également intéressant à observer, pour comprendre l’ampleur du phénomène DéFi, est les visites des plateformes dédiées qui explosent les compteurs.

Nombre total de visites mensuelles sur les plateformes DeFi par pays, montrant une domination de l'Europe occidentale et de l'Amérique du Nord
Nombre total de visites mensuelles sur les plateformes DeFi par pays – Source : Chainanalysis

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur Binance <<

Ethereum serait vraiment surévalué ?

Nikolaos Panigirtzoglou estime qu’Ethereum, sur lequel repose la majorité du secteur DeFi, est surévalué à son prix actuel.

Selon lui, la juste valeur de l’ether est d’environ 1 500 dollars sur la base des mesures de l’activité du réseau. Au moment de la rédaction, un ETH se négocie à environ 3 000 dollars, en baisse de près de 10 % au cours des dernières 24 h et de 31,5 % par rapport à son ATH de 4 380 dollars, il y a 4 mois.

Panigirtzoglou a déclaré que le deuxième plus grand réseau au monde devient moins attrayant aux prix actuels, car il fait face à la concurrence croissante de Solana (SOL) et de Cardano (ADA).

« Nous examinons le taux de hachage et le nombre d’adresses uniques pour essayer de comprendre la valeur d’Ethereum. Nous avons du mal à dépasser les 1 500 dollars. » […] « Il y a un point d’interrogation ici. Le prix actuel exprime une augmentation exponentielle de l’utilisation et du trafic qui pourrait ne pas se matérialiser. »

Nikolaos Panigirtzoglou

Et le principal argument de vente d’Ethereum – la capacité à créer des applications décentralisées et des smart contracts dessus – « peut facilement être reproduit par d’autres réseaux », a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas unique. Vous voyez déjà la concurrence de Binance, la concurrence de Solana. Et il y en aura d’autres à l’avenir. »

Nikolaos Panigirtzoglou

L’adoption de DeFi, a principalement été alimentée par des investisseurs expérimentés en cryptos à la recherche de nouvelles sources de revenus. Elle a finalement été rejointe par des investisseurs de tous les milieux, jusqu’à être dominé par les institutions.

La question pour les années à venir reste de savoir si nous verrons la DeFi adoptée par des pans plus larges de la population, ou si elle ne restera qu’un instrument de spéculation et d’investissement pour les élites. Quoi qu’il en soit, Nikolaos Panigirtzoglou semble avoir déjà oublié qu’en avril dernier, JP Morgan avait misé 65 millions de dollars sur ConsenSys, propulsé sur Ethereum.

Ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui aimeraient avoir accès à un ETH à 1500$…En attendant de pouvoir “buy the dip”, venez vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

18:25 Sept 21, 2021 Reuters

POINT MARCHÉS-L’Europe finit en hausse, regain d’optimisme après Evergrande

IXIC14746.400.22%DXY93.2390.04%SPX4354.18−0.08%CL1!71.551.50%BRN1!74.360.60%

* Le CAC finit en hausse de 1,5% et le Stoxx gagne 1%

* La menace d’Evergrande en Chine jugée limitée

* Le tourisme, le pétrole et les médias soutiennent la tendance

* Wall Street également dans le vert avant les décisions de la Fed

par Claude Chendjou

Les Bourses européennes ont terminé sur un rebond mardi après leur plus importante chute en deux mois et Wall Street évoluait également dans le vert à la mi-séance à la faveur d’un apaisement des craintes liées au géant chinois de l’immobilier Evergrande 3333 , dont les difficultés menacent le système financier.

À Paris, le CAC 40 PX1 a terminé sur un gain de 1,5% à 6.552,73points. Le Footsie britannique UK100 a pris 1,12% et le Dax allemand DB1 1,43%, après un creux de deux mois.

L’indice EuroStoxx 50 .STOXX50E a avancé de 1,33%, le FTSEurofirst 300 .FTEU3 de 1,14% et le Stoxx 600 .STOXX de 1%.

Les marchés financiers de Chine continentale restent fermés ce mardi, mais à la Bourse de Hong Kong, l’action Evergrande a concédé en clôture une nouvelle baisse de 0,44% après avoir perdu en séance jusqu’à 7%.

Plusieurs intermédiaires, dont Barclays et Bank of America, commencent cependant à relativiser le risque de contagion d’un défaut d’Evergrande.

A Wall Street, la tendance reste indécise, les indices ayant alterné passages en territoire positif et négatif à l’entame de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Les investisseurs attendent mercredi soir les conclusions des discussions sur le « tapering », la réduction graduelle des achats d’obligations sur les marchés de l’institution, et sur le caractère temporaire de l’inflation.

Le risque d’une paralysie des administrations fédérales aux Etats-Unis en l’absence d’accord au Congrès pèse également sur la tendance alors que la Chambre des représentants se prépare à voter ce mardi un texte en la matière.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones DJI avançait 0,44%, le Standard & Poor’s 500 SPX de 0,43% et le Nasdaq IXIC de 0,65%.

Parmi les valeurs qui se détachent, on note Uber UBER , qui bondit de plus de 10% après avoir annoncé qu’il pourrait réaliser sur le trimestre en cours le premier bénéfice ajusté de son histoire grâce à une activité meilleure qu’attendu.

Warner Music Group WMG s’adjuge pour sa part près de 9%, profitant d’un relèvement de recommandation de Credit Suisse.

A la baisse, Activision Blizzard ATVI recule de 3,18%, après l’ouverture d’une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur financier américain, sur ses conditions de travail.

VALEURS

En Europe, la séance sur les marchés d’actions a été animée par la première cotation d’Universal Music Group (UMG) UMG.AS à Amsterdam. L’action de la filiale de Vivendi VIV a fini à 25,10 euros, contre un prix d’introduction fixé lundi à 18,50 euros, soit un gain de 35,68%.

Vivendi lui s’est envolé pour sa part de 67,19% par rapport à la clôture de lundi corrigée du détachement des actions d’UMG.

La hausse en Europe des actions a été soutenue par le rebond du pétrole: le secteur de l’énergie .SXEP a terminé sur un gain de 1,61%. À Paris, TotalEnergies TTE a pris 2,44%.

Les matières premières .SXPP , qui avait chuté de plus de 3,5% lundi, ont poursuivi en revanche leur glissade, à -0,43%. ArcelorMittal MT (-1,56%) a fini en queue du CAC 40.

Les groupes de transport aérien et de tourisme ont bénéficié de l’assouplissement annoncée des restrictions de voyages aux Etats-Unis pour les passagers en provenance de l’Union européenne et de Grande-Bretagne. IAG IAG , la maison mère de British Airways, a pris 3,08% et le groupe de dutyfree Dufry DUFN 2,65%.

A la baisse, le groupe britannique d’aménagement de la maison Kingfisher KGF a abandonné 4,9%, la perspective de difficultés d’approvisionnement occultant des résultats semestriels en forte hausse.

CHANGES

Aux changes, le regain d’appétit pour le risque pèse sur l’indice dollar qui recule légèrement de 0,08%. DXY

L’euro, quasiment stable, se traite autour de 1,1723 dollar EURUSD après être passé en séance lundi sous 1,17 pour la première fois depuis le 23 août.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans US10YT=RR remonte de 1,5 point de base à 1,3243% après une chute de près de cinq points lundi, conséquence du mouvement de repli sur les valeurs refuges.

Le Bund allemand DE10YT=RR de même échéance, référence sur le marché européen, a reculé de 1,3 point de base à -0,3280%. Son équivalent français FR10YT=RR a perdu 1,6 point de base à 0,0100%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole rebondissent également, soutenus par une baisse de l’offre aux Etats-Unis.

Le Brent gagne 0,31% à 74,17 dollars le baril BRN1! et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,34% à 70,53 dollars CL1! .

A SUIVRE MERCREDI:

Fin de la réunion du FOMC de la Réserve fédérale américaine, communiqué de politique monétaire à 20h00 et conférence de presse à 20h30

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

(Reportage Claude Chendjou, édité par Sophie Louet) ((Rédaction de Paris 01 49 49 50 00;)) ((Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris et en Europe WATCH/LFR ))

18:25Sept 21, 2021Reuters

Analyse des marchés

L’automne arrive, les indices s’enrhument ! by Analysedesmarches on TradingView.com

Les signaux techniques de faiblesses s’accumulent sur l’unité de temps journalière. Rien de grave pour le moment mais si cela venait à durer et s’amplifier, alors les unités de temps supérieures (hebdo par exemple) pourraient être impactées et la tendance haussière de ces derniers mois s’inverser.

China Evergrande continue de s’effondrer, S&P avertit du risque de défaut de paiement

China Evergrande continue de s’effondrer, S&P avertit du risque de défaut de paiement

ActionsIl y a 2 heures (21/09/2021 06:38)China Evergrande continue de s'effondrer, S&P avertit du risque de défaut de paiement© Reuters

Par Gina Lee

Investing.com – Les actions de China Evergrande Group (HK:3333) ont poursuivi leur tendance à la baisse, après que S&P Global Ratings a averti que le promoteur est au bord du défaut de paiement.

Les actions ont glissé de 3,51 % à 2,20 HK$ (0,28 $) à 12 h 35 ET (4 h 35 GMT), après avoir chuté de 7 % au cours de la séance de la veille.

« Nous pensons que Pékin ne serait contraint d’intervenir que si une contagion de grande ampleur entraînait la faillite de plusieurs grands promoteurs immobiliers et posait des risques systémiques pour l’économie », a déclaré S&P dans un rapport daté du 20 septembre.

« La défaillance de China Evergrande à elle seule n’entraînerait probablement pas un tel scénario ».

L’attention se porte maintenant sur la question de savoir si la société sera en mesure de payer un paiement d’intérêt de 83,5 millions de dollars pour son obligation de mars 2022 due jeudi. Un deuxième paiement d’intérêts de 47,5 millions de dollars pour ses obligations de mars 2024 est prévu pour le 29 septembre.

Les autorités chinoises avaient précédemment averti les principaux prêteurs de ne pas s’attendre à un remboursement des intérêts sur les prêts bancaires dus cette semaine. Toutefois, certains investisseurs ont fait valoir qu’une certaine forme d’intervention du gouvernement est inévitable à mesure que la crise s’aggrave.

« Même si nous pensons que le gouvernement ne veut pas être perçu comme organisant un sauvetage, nous nous attendons à ce qu’il intervienne pour mener une restructuration gérée de la dette de l’entreprise afin d’éviter des efforts de recouvrement désordonnés, de réduire le risque systémique et de contenir les perturbations économiques », ont déclaré dans une note Tommy Wu, économiste principal d’Oxford Economics, et Louis Kuijs, responsable de l’économie asiatique.

Cependant, les conditions financières du secteur immobilier au sens large resteront tendues pendant un certain temps, avec des retombées sur le secteur financier au sens large, ajoute la note.China Evergrande continue de s’effondrer, S&P avertit du risque de défaut de paiement

Ethereum repasse sous 3000$, la Chute des Cryptomonnaies se poursuit

CryptomonnaiesIl y a 2 heures (21/09/2021 07:00)2

Ethereum repasse sous 3000$, la Chute des Cryptomonnaies se poursuit

Investing.com – Après avoir déjà brièvement testé le support majeur de 3000$ hier après-midi, l’Ethereum a cassé plus franchement sous ce seuil clé ce mardi matin, dans le cadre de la déroute généralisée du marché des cryptomonnaies depuis hier matin.

L’Ethereum a en effet marqué un creux à 2812$ la nuit dernière, et conserve un profil nettement baissier en données horaires ce mardi matin, après que l’ETH ait tenté sans succès de repasser au-dessus de 3000$, un seuil à considérer comme une résistance immédiate.

A la baisse, le seuil de 2900$ et le creux d’hier vers 2800$ sont les premiers supports potentiels.

Avec du recul en données journalières, on peut constater que ETH/USD est passé sous sa moyenne mobile 50 jours hier, après que cet indicateur ait alternativement servi d’obstacle et de soutien depuis le mois de Mai.

L’aversion au risque généralisée impacte l’Ethereum et autres cryptos

En ce qui concerne les raisons du plongeon de l’Ethereum, du Bitcoin et de la plupart des cryptomonnaies depuis hier, l’explication semble résider dans un mouvement généralisé d’aversion pour le risque, déclenché par les craintes croissantes que la dette actuelle du géant immobilier chinois Evergrande ne conduise à un effondrement.

L’entreprise a réaffirmé qu’elle pourrait faire défaut sur sa dette, ce qui entraîne une baisse des autres classes d’actifs, y compris les marchés des crypto-monnaies.

Selon CNBC, Evergrande a des intérêts non divulgués sur des prêts bancaires dus aujourd’hui. L’entreprise a également 83,5 millions de dollars d’intérêts dus sur les obligations de mars 2022 d’ici le 23 septembre et 47,5 millions de dollars d’intérêts dus sur ses obligations de mars 2024 d’ici le 29 septembre.

La baisse du marché des crypto-monnaies et l’aversion pour le risque peut également s’expliquer par un contexte d’inquiétudes persistantes sur le COVID-19 et d’anticipation de la réunion de la Fed de cette semaine.

Evergrande : un véritable TSUNAMI financier est en cours ?

Evergrande : un véritable TSUNAMI financier est en cours ? ► Le nouveau programme exceptionnel TKL LFA : https://thami.net/lfa ► Je t’offre mon Livre Audio AGIR : https://thami.net/agir ► Mes programmes de formation https://thami.net/tkl Les bourses mondiales s’effondrent. Evergrande le deuxième promoteur immobilier chinois est au bord de la faillite. On parle de plus d’un Lehman Brothers bis… Est-ce le cas ? /// MES RÉSEAUX SOCIAUX /// 🚀 YouTube : https://www.youtube.com/TKLTRADINGVIDEOS 📬 Telegram : https://thami.net/telegram 📷 Instagram : https://thami.net/instagram 👥 LinkedIn : https://thami.net/linkedin 🌐 Facebook : https://thami.net/facebook 📹 TikTok : https://thami.net/tiktok 🎧 PodCast : https://thami.net/spotify /// DÉMARRER DANS LA LIBERTÉ FINANCIÈRE /// → Le programme ultime pour démarrer en trading et en bourse sans perdre 10 années de votre vie et des dizaines de milliers d’euros : https://thami.net/fmm /// ACCÉLÉRER SA LIBERTÉ FINANCIÈRE /// → Ce programme de plus de 350 heures de formation est réservé à ceux qui ne veulent plus subir le Métro Boulot Dodo : https://thami.net/lfa /// CONSULTER MES SITES INTERNETS /// 💻 Site : https://thami.net/ 📝 Blog : https://www.thamikabbaj.com/ /// CONTACTER LA DREAM TEAM TKL /// 📧 Par Email : info@thami.net 🆘 Notre support : https://intercom.help/tklacademy /// LES TÉMOIGNAGES /// 🔥 Avec plus de 2800 commentaires élogieux sur TrustPilot et un rating de 99%, la TKL est l’école la mieux notée au monde dans le domaine de la liberté financière : ⭐ Les avis des étudiants : https://fr.trustpilot.com/review/tham… /// SOMMAIRE DE LA VIDÉO /// /// LISTE DE LECTURE DE LA VIDÉO /// ============== AGIR ou SUBIR ? À toi de choisir ============== /// DISCLAIMER /// 🚨 Les vidéos et le contenu de Thami Kabbaj et de la TKL INSTITUTE DMCC sont destinés exclusivement à des fins pédagogiques, éducatives et informatives. Il ne s’agit en aucun cas d’une recommandation pour acheter ou vendre un instrument financier particulier. Trader les futures, les indices, les actions, les devises… peut comporter un risque de perte et ne convient pas à tous les investisseurs. Vous devez être conscient(e) des risques associés aux marchés financiers avant d’investir. Assurez-vous tout d’abord que vous êtes fait(e) pour le trading, que vous disposez des connaissances et des ressources financières nécessaires. Puis investissez uniquement le capital que vous êtes prêt(e) à perdre… Comme dans tout corps de métier, on ne devient pas un bon trader du jour au lendemain. L’excellence en trading requiert une période d’apprentissage qui est nécessaire et la réussite dans ce domaine ne doit laisser aucune place au hasard. /// SOURCES ///PLUS

Bourse : risque de faillite d’Evergrande – CAC 40 : l’indice chute vers 6 400 points.

Les déboires d’Evergrande plombent les marchés


SUJETS ÉVOQUÉS DANS CE BRIEFING DES MARCHÉS :

  • Les Bourses européennesplombées par le marché immobilier chinois
  • Wall Streetrecule dans l’attente de la Fed
  • Graphique du jour –CAC 40 : sur le fil du rasoir

Les Bourses européennes plombées par le marché immobilier chinois

Les Bourses européennes sont en net recul en début de séance lundi, l’attente des décisions de la Réserve fédérale américaine et les craintes suscitées par le marché immobilier chinois favorisant l’aversion au risque.

L’indice de volatilité de l’EuroStoxx 50, baromètre de la nervosité des investisseurs, bondit au plus haut depuis la mi-mai.

La Fed, qui réunit son comité de politique monétaire mardi et mercredi, n’annoncera pas forcément le début du « tapering », la réduction graduelle de ses achats d’obligations, mais elle pourrait préciser ses intentions en la matière. Et ses prévisions en matière de croissance, de chômage, d’inflation et surtout de taux d’intérêt influenceront forcément les marchés financiers.

Parallèlement, les investisseurs restent préoccupés par les difficultés financières d’Evergrande, le numéro deux du marché immobilier chinois, dont un éventuel défaut pourrait avoir des répercussions sur une bonne partie du système financier de la deuxième économie mondiale.

Les marchés de Chine continentale sont fermés et ne rouvriront que mercredi mais à Hong Kong, l’action Evergrande chute encore de 11,81%, au plus bas depuis 11 ans, et l’indice local Hang Seng perd 3,42%.

Wall Street recule dans l’attente de la Fed

Wall Street a fini en net repli vendredi, les actions souffrant de la hausse des rendements obligataires, d’inquiétudes sur la fiscalité des entreprises et d’un contexte de prudence dans l’attente des décisions de la Réserve fédérale.

Les actions américaines continuent de souffrir des incertitudes sur l’évolution de la fiscalité des entreprises, tandis que l’approche des décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale ce mercredi incite beaucoup d’investisseurs à se mettre en retrait.

Autre point négatif pour les actions: la remontée marquée des rendements obligataires après une série d’indicateurs économiques meilleurs qu’attendus, notamment les ventes au détail américaines jeudi.

Enfin, les marchés américains vivaient la journée des « quatre sorcières », l’échéance simultanée des options et contrats à terme sur actions et sur indices.

Par conséquent, le Dow Jones a perdu 0,84% à 34 577,57 points. Le Nasdaq a reculé de 0,45% et le S&P-500 a cédé 0,57%.

Autrespoints sur l’actualité des marchés financiers

  • Pétrole :

Le marché pétrolier débute lui aussi la semaine dans le rouge, pénalisé par la vigueur du dollar et l’augmentation du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, même si près d’un quart des capacités de production du golfe du Mexique restent à l’arrêt.

Calendrier économique du jour :

Calendrier economique du Jour

Retrouvez l’intégralité du calendrier économique pour connaître l’ensemble des évènements économiques à venir.

GRAPHIQUE DU JOUR –CAC 40 : sur le fil du rasoir

Graphique du Jour CAC 40

Le CAC chute lourdement ce lundi, toutefois les prix travaillent un support clé vers 6400 points. L’indice évoluait dans un canal haussier, la sortie par le bas invite donc à la prudence. Par ailleurs, nous avons eu une correction en « ABC » depuis les 6 900 points, ainsi l’objectif théorique a été atteint.

De ce fait, la zone de prix des 6 400 points constitue un niveau majeur pour les prochains jours. Une incursion sous ce seuil ouvrirait la voie à une accélération baissière vers 6 310 points puis 6 250 points.

En revanche, le CAC pourrait rebondir afin de venir combler le gap vers 6 570 points si les opérateurs ne cèdent pas à la panique. Il faudra donc suivre de près le feuilleton Evergrande et les annonces de la Fed cette semaine pour anticiper les prochains mouvements des marchés.

Si vous êtes un trader débutant ou expérimenté, DailyFX met à votre disposition de nombreuses ressources pour vous aider :