08:22 Sept 21, 2021 Reuters

POINT MARCHÉS-Rebond en vue en Europe, malgré Evergrande et l’attente de la Fed (actualisé)

NI22529839.64−2.17%IXIC14713.90−2.19%SPX4357.72−1.70%CL1!71.001.23%BRN1!73.92−1.88%

(Actualisé avec contrat à terme sur le CAC 40, déclaration d’Evergrande, clôture à Tokyo, ouverture du marché obligataire en Europe)

* Les actions devraient regagner une partie du terrain perdu lundi

* Le dollar recule, les rendements obligataires remontent

* Interrogations sur l’attitude de Pékin dans le dossier Evergrande

* La prudence devrait limiter les écarts avant les décisions de la Fed

par Marc Angrand

Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mardi mais ne devraient effacer qu’une partie des pertes subies la veille, les inquiétudes liées aux difficultés du groupe chinois Evergrande étant loin d’être apaisées tandis que l’imminence des décisions de la Réserve fédérale incite à la prudence.

Les contrats à terme sur indices suggèrent un rebond de 0,17% pour le CAC 40 PX1 à Paris, de 0,72% pour le Dax DB1 à Francfort, de 0,6% pour le FTSE 100 UK100 à Londres et de 0,67% pour l’EuroStoxx 50 .STOXX50E .

Le CAC 40 a perdu 1,74% lundi, sa plus forte baisse depuis le 19 août, et l’indice large européen Stoxx 600 .STOXX a reculé de 1,67%, son repli le plus marqué depuis le 19 juillet, en raison des craintes de voir un défaut d’Evergrande 3333 sur sa dette fragiliser l’ensemble du secteur immobilier et une bonne partie du système financier chinois.

Le président d’Evergrande, dans une lettre aux salariés, s’est déclaré confiant dans la capacité du groupe à « sortir de sa période la plus sombre », sans préciser par quels moyens.

Les interrogations portent désormais sur la manière dont les autorités de Pékin peuvent intervenir, directement ou indirectement, pour soutenir Evergrande ou circonscrire l’impact de sa déroute.

« Le gouvernement chinois se retrouve dans une situation très délicate puisque d’un côté, il veut faire d’Evergrande un exemple pour les entreprises privées qui ont commis des abus dans le secteur de l’immobilier et d’un autre côté, la faillite d’une entreprise géante comme Evergrande pourrait refroidir les investisseurs étrangers et avoir des répercussions non négligeables sur le secteur immobilier et le secteur bancaire régional chinois », résume John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities.

À Washington, la Fed entame ainsi dans un contexte délicat pour les marchés une réunion de politique monétaire très attendue qui devrait être dominée par les débats sur le « tapering », la réduction graduelle de ses achats d’obligations sur les marchés, et sur le caractère temporaire de l’inflation.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a terminé en forte baisse lundi, plombée elle aussi par les déboires d’Evergrande, venus s’ajouter à la nervosité de mise à l’approche des décisions de politique monétaire de la Fed.

La crainte d’un « shutdown », une fermeture des administrations fédérales si le Congrès ne s’accorde pas à temps sur un relèvement du plafond de la dette publique, a également pesé sur la tendance.

L’indice Dow Jones DJI a cédé 1,78%, ou 614,41 points, à 33.970,47, le Standard & Poor’s 500 SPX a perdu 75,26 points, soit 1,7%, à 4.357,73 et le Nasdaq Composite IXIC a reculé de 330,07 points (-2,19%) à 14.713,90 points.

Le S&P et le Nasdaq enregistrent leur plus forte baisse en pourcentage en une séance depuis le 12 mai dernier, le Dow depuis le 19 juillet.

La baisse a touché tous les secteurs, à commencer par celui de l’énergie, dont l’indice S&P SPN a cédé 3,04%. L’indice S&P des banques .SPXBK a plongé de 2,94%.

Les contrats à terme sur indice préfigurent pour l’instant un rebond d’environ 0,5% à l’ouverture.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, restée fermée lundi en raison d’un jour férié, l’indice Nikkei NI225 a fini en baisse de 2,17% dans le sillage de Wall Street.

Les marchés de Chine continentale restent fermés mais à Hong Kong, le Hang Seng HSI cède encore 0,3%, au plus bas depuis près d’un an. L’action Evergrande abandonne 1,32%.

CHANGES/TAUX

Le regain d’appétit pour le risque fait légèrement reculer le dollar face aux autres grandes devises DXY (-0,11%) après un gain de près de 0,8% en trois séances.

Le yuan chinois évolue quant à lui sans tendance claire sur le marché « offshore » CNH= , et très près du plus bas d’un mois auquel l’ont ramené les inquiétudes liées au secteur immobilier.

L’euro s’échange autour de 1,1730 dollar EURUSD après être passé en séance lundi sous 1,17 pour la première fois depuis le 23 août.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans US10YT=RR remonte d’un peu plus d’un point de base à 1,3243% après une chute de près de cinq points lundi, conséquence du mouvement de repli sur les valeurs refuges.

En Europe, le dix ans allemand est stable à -0,313% dans les premiers échanges.

PÉTROLE

Le marché pétrolier repart de l’avant, en s’appuyant entre autres sur la diminution persistante de l’offre de brut aux Etats-Unis.

Le Brent gagne 0,85% à 74,55 dollars le baril BRN1! et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,87% à 70,90 dollars CL1! . Il avaient perdu respectivement 2% et 2,3% lundi.

AUCUN INDICATEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR À L’AGENDA DU MARDI 21 SEPTEMBRE

LA SITUATION SUR LES MARCHÉS:

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

BOURSES ASIATIQUES Indices Dernier Var. Var. % YTD

points Nikkei-225 29839,71 -660,34 -2,17% +8,73%

NI225 Topix 2064,55 -35,62 -1,70% +14,40%

TOPIX Hong Kong 24024,21 -74,93 -0,31% -11,78%

HSI Taiwan Marché

.TWII fermé Séoul Marché

KOSPI fermé Singapour 3054,23 +12,50 +0,41% +7,40%

STI Shanghaï Marché

000001 fermé Sydney 7273,80 +25,60 +0,35% +10,42%

.AXJO La clôture à Tokyo :

.TFR

WALL STREET

La clôture précédente : Indices Dernier Var. Var. % YTD

points Dow Jones 33970,47 -614,41 -1,78% +10,99%

DJI S&P-500 4357,73 -75,26 -1,70% +16,02%

SPX Nasdaq 14713,90 -330,06 -2,19% +14,16%

IXIC Nasdaq 100 15012,19 -321,29 -2,10% +16,48%

NDX

Détail de la séance à Wall Street : .NFR « The Day Ahead » – Le point sur la prochaine séance à Wall Street DAY/US

MARCHES EUROPEENS Les futures sur le CAC 40 0#FCE: et sur l’EuroStoxx50 0#STXE:

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe : WATCH/LFR

La séance précédente : Indices Clôture Var. Var. % YTD

points Eurofirst 1749,32 -30,19 -1,70% +13,85% 300

.FTEU3 Eurostoxx 4043,63 -87,21 -2,11% +13,82% 50

.STOXX50E CAC 40 6455,81 -114,38 -1,74% +16,29%

PX1 Dax 30 15132,06 -358,11 -2,31% +10,30%

DB1 FTSE 6903,91 -59,73 -0,86% +6,86%

UK100 SMI SMI 11766,42 -169,11 -1,42% +9,93%

CHANGES

Cours Veille Var. % YTD Euro/Dlr 1,1734 1,1725 +0,08% -3,92%

EURUSD Dlr/Yen 109,56 109,39 +0,16% +6,18%

USDJPY Euro/Yen 128,58 128,26 +0,25% +1,31%

EURJPY Dlr/CHF 0,9271 0,9276 -0,05% +4,75%

USDCHF Euro/CHF 1,0882 1,0879 +0,03% +0,69%

EURCHF Stg/Dlr 1,3679 1,3657 +0,16% +0,05%

GBPUSD Indice $ 93,1690 93,2760 -0,11% -3,12%

DXY

TAUX

Dernier Var. Spread/Bund

(pts)

Bund 10 ans -0,3130 +0,0020

DE10YT=RR Bund 2 ans -0,7220 -0,0080

DE2YT=RR OAT 10 ans 0,0270 +0,0010 +34,00

FR10YT=RR Treasury 10 ans 1,3243 +0,0150

US10YT=RR Treasury 2 ans 0,2159 +0,0000

US2YT=RR

PETROLE (en Cours Précédent Var Var.% YTD dollars) Brut léger 70,90 70,29 +0,61 +0,87% +15,83% US CL1! Brent 74,57 73,92 +0,65 +0,88% +12,93%

BRN1!

((Rédaction de Paris; +33 1 49 49 50 00;)) ((Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris et en Europe WATCH/LFR ))

Chroniqueur chez Cyril Hanouna et célèbre supporter de l’OM, René Malleville est décédé des suites d’un cancer – Le 18 août dernier, il annonçait avec émotion son combat contre la maladie – Vidéo

Chroniqueur chez Cyril Hanouna et célèbre supporter de l’OM, René Malleville est décédé des suites d’un cancer annonce en ce début d’après-midi le quotidien régional La Provence.

Le 18 août dernier, René Malleville annonçait avec émotion être atteint d’un cancer. Le fan de l’OM, également chroniqueur dans Touche pas à mon poste, avait publié un message sur Twitter pour faire part de cette mauvaise nouvelle. « Bonsoir, je crois qu’il est temps de vous dire la vérité. Demain, on me pose un appareil pour commencer les scéances de chimio. Je suis super bien entouré par ma famille, j’ai un moral d’enfer et les milliers de messages de votre part y sont pour beaucoup. Merci encore les potos », postait-il sur le réseau social.closevolume_off

Très populaire, René Malleville avait reçu des messages de soutien de la part des internautes, mais également de personnalités comme Cyril Hanouna, Mohammed Bouhafsi ou encore du footballeur Benjamin Mendy.

Ce mercredi 15 septembre, l’amoureux du ballon rond a fait le point sur son état de santé. Dans un message publié cette fois encore sur Twitter, il a donné des nouvelles assez peu rassurantes et a confié ne pas être en grande forme. « Je m’adresse aux millions de messages reçus, qui me font trop de bien, mais excusez-moi je ne peux répondre à tous. Sachez que vous me donnez un courage incroyable, j’en ai besoin dans ces moments-là.

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-474547-chroniqueur-chez-cyril-hanouna-et-celebre-supporter-de-l-om-rene-malleville-est-decede-des-suites-d-un-cancer-le-18-aout-dernier-il-annoncait-avec-emotion-son-combat-contre-la-maladie-video.html

ENQUÊTE : QU’EST-CE QUE LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE L’AUDIOVISUEL ?

Mercredi 8 septembre, le CSA a renié sa position de janvier dernier et demandé que le temps de parole d’un chroniqueur politique, Éric Zemmour, soit décompté comme celui d’un homme politique. Et le journaliste a perdu le droit de faire son travail normalement. Le tout au nom de « l’équité du temps de parole », celle qui permet à France Inter et au reste des émissions du service public de propager massivement une propagande libérale.

PartagePartager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur email

© Roch-Olivier Maistre, président du CSA / Capture d’écran YouTube

En mars 2021, le CSA avait décidé d’infliger une amende de deux cent mille euros à la chaîne de télévision CNews pour « incitation à la haine » et « à la violence » après des propos tenus sur son antenne, en septembre précédent, par Éric Zemmour sur les migrants mineurs isolés lors de l’émission « Face à l’info ». C’était la première fois qu’une chaîne était sanctionnée ainsi. Pendant ce temps, sur France Inter, les catholiques pouvaient être insultés au nom de leur religion sont émouvoir personne. La question qui se pose est donc : qu’est-ce que le CSA, quelle est sa légitimité et partant, qui le compose ?

Il y a sept « sages » au Comité. Le Président perçoit environ 15 000 euros mensuels. Les autres un peu moins. Ensemble, ils règnent sur neuf directions composées de trois cents personnes et dépensent un budget de l’ordre de 37 millions d’euros annuels. Le CSA a reçu de l’État l’autorité pour réguler l’audiovisuel : en ce sens, il participe de ce mouvement qui consiste depuis des décennies à déshabiller le politique de ses pouvoirs pour en revêtir des hauts fonctionnaires. En l’espèce, le Comité se déclare « au service de la liberté d’expression dans l’intérêt du public et des professionnels ». Cette liberté repose sur trois piliers : le respect et la protection des droits et libertés individuels, la régulation économique et technologique du marché et la responsabilité sociale. Naturellement, la définition de ces piliers est floue : cela permet de la faire évoluer au gré des besoins, comme par exemple diminuer l’attrait financier que représente pour une chaîne l’usage d’une parole de droite.

Pour le maire de Toulon, l’actuel président de la République « est le meilleur pour faire gagner notre pays et s’opposer aux extrêmes ». Il tacle au passage son ex-famille politique.

Publié le 30 août 2021 à 17h45  Par Lionel Paoli

Pour le maire de Toulon, l’actuel président de la République « est le meilleur pour faire gagner notre pays et s’opposer aux extrêmes ». Il tacle au passage son ex-famille politique.

En déclarant sa flamme à Emmanuel Macron, dimanche à Fontainebleau, Hubert Falco a créé la surprise. Aux côtés d’une quarantaine de maires réunis à l’invitation de deux associations d’élus, dont « La France audacieuse » de Christian Estrosi (1), l’édile toulonnais a estimé que l’actuel chef de l’État est le « meilleur candidat » à la présidentielle. Il explique pourquoi.

A LIRE AUSSI

Pour Hubert Falco, Emmanuel Macron est le « meilleur candidat » à la présidentielle

Pour avoir fait le choix de soutenir Emmanuel Macron ?
Il a eu un mandat qui n’a pas été simple. Rien ne lui a été épargné : les gilets jaunes, les retraites, les manifestations sur le climat, les violences urbaines, la crise sanitaire… Et pourtant, la France relève la tête. Aujourd’hui, notre économie reprend des couleurs. Le chômage baisse dans des proportions encourageantes. Emmanuel Macron a tenu la barre avec courage et détermination. C’est pour cela qu’en homme libre, en tant que maire, je choisis de le soutenir. Il est le meilleur pour faire gagner notre pays et s’opposer aux extrêmes.

Face à la crise, dites-vous, « personne n’aurait pu faire mieux que lui ». Ce n’est pas l’avis des responsables de votre ancienne famille politique.
Chacun est libre de penser ce qu’il veut. Quand je vois comment se comportent Les Républicains, je n’ai pas de regret. Chaque jour, il y a un nouveau candidat à la présidentielle : ça ne fait pas très sérieux.

Auriez-vous défendu la même position si vous étiez resté membre de LR(2) ?
Dans ce cas, effectivement, je m’en serais tenu à la position de mon parti. J’aurais suivi la règle comme je l’ai toujours fait.

À quel moment votre choix a-t-il été définitivement arrêté ?
Mon opinion s’est forgée avec le temps et avec la qualité de nos échanges. Je ne connaissais pas l’homme ; j’ai appris à l’apprécier. Nous avons eu l’occasion de discuter pendant plus de quatre heures [en avril dernier, ndlr]. Je lui dis toujours, avec mon franc-parler, ce qui va et ce qui ne va pas. Cet homme-là est à l’écoute.

Vous dites : « Nous devons nous rassembler hors des partis ». Votre soutien à Emmanuel Macron n’est donc pas un soutien à LREM ?
Absolument pas ! On m’a sorti d’un parti, je suis un homme libre et j’entends le rester. Je soutiens un homme et son action.

Votre ami Christian Estrosi n’a pas encore fait connaître sa décision. Pensez-vous qu’il va suivre votre exemple ?
Christian Estrosi est un homme libre comme Hubert Falco : il fera ce qu’il veut. [Il sourit] Permettez-moi de ne pas penser à sa place.

À Fontainebleau, outre Christian Estrosi et vous-même, d’autres élus varois ou azuréens étaient présents ?
Oui : Joseph Ségura, maire de Villeneuve-Loubet, et Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël (3).

Quelle part prendrez-vous à la campagne qui s’annonce ?
À partir du moment où je m’engage, je le fais activement. Il faut expliquer, convaincre, aller sur le terrain… Huit mois ne seront pas de trop pour cela !

Si Emmanuel Macron est réélu, accepterez-vous un ministère ?
Ohhhh… On n’en est pas là !

1. La seconde est « La République des maires » du premier magistrat d’Angers Christophe Béchu.
3. Il a démissionné de LR en mai au moment de la polémique sur la présence de candidats LREM sur la liste Muselier au premier tour des régionales.

2. Les deux nous ont précisé qu’ils étaient à Fontainebleau en tant que membres de La France audacieuse, et que leur présence n’induisait « en aucune façon » un soutien à Emmanuel Macron.

Vous aussi, sommez BFM TV de respecter les principes d’une information équlibrée

85ACTIONS85

Vous êtes régulièrement exaspéré par BFM TV et sa présentation partisane de l’information ? Avec Maître V, nous avons concocté un courrier-type à envoyer au directeur de la publication, responsable des contenus éditoriaux de la chaîne, pour lui rappeler ses engagements déontologiques. Ce courrier pointe précisément les oublis de la chaîne sur la réalité des chiffres. N’hésitez pas à le télécharger et à l’envoyer. Plus nombreux nous serons, plus nous aurons de poids.

https://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/dRtubK8m85ZWI6Lettre à BFM from Société Tripalio

Non, la presse n’a pas tous les droits. En particulier la presse (surtout si elle dispose d’un canal de diffusion attribué par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) ne peut pas escamoter les chiffres qui dérangent ses thèses ou sa vision, et ne parler que des éléments qui l’arrange. 

À mots couverts hier, le Monde a reconnu qu’il pratiquait pourtant de la sorte…

Cette dérive de la presse vers la propagande n’est pas inéluctable. Mobilisez-vous pour réclamer un traitement de l’information plus conforme à la déontologie en vous adressant directement au directeur des rédactions concernées. 

Voici un exemple pour BFM TV. Téléchargez ce courrier, complétez-le avec votre nom et envoyez-le en recommandé. 

Plus nombreux nous serons à le serons, mieux nous pèserons.